CELESTENE 4 mg/ml

    Schering-Plough
    CELESTENE 4 mg/ml

    BETAMETHASONE.


    IDENTIFICATION DU MEDICAMENT

    FORMES ET PRÉSENTATIONS

    Solution injectable

    COMPOSITION
    Pour une ampoule:

    Phosphate disodique de bétaméthasone exprimé en bétaméthasone : 4,00 mg ; hydrogénophosphate de sodium anhydre, édétate de sodium, acide phosphorique concentré, eau pour préparations injectables.

    CLASSE PHAMACOTHERAPEUTIQUE
    CORTICOÏDES A USAGE SYSTÉMIQUE NON ASSOCIES.

    INDICATIONS

    Ce corticoïde est indiqué dans certaines maladies inflammatoires. Il peut être également utilisé en injection locale, en dermatologie, en ophtalmologie, en ORL et en rhumatologie.

    POSOLOGIE ET MODE D'ADMINISTRATION

    POSOLOGIE

    Variable selon le poids et la maladie traitée.

    MODE D'ADMINISTRATION

    Voies intramusculaire, intraveineuse, locale

    CONTRE-INDICATIONS

    - Par voies IM et IV : la plupart des infections, maladies virales en évolution (hépatites virales, herpès, varicelle, zona), certains troubles mentaux non traités, vaccination par des vaccins vivants, allergie à l'un des constituants, troubles de la coagulation ou traitement anticoagulant en cours en cas d'injection IM ;

    - Par voie locale : Infections, allergie à l'un des constituants, troubles de la coagulation, traitement anti-coagulant en cours.

    MISES EN GARDE et PRÉCAUTIONS D'EMPLOI

    MISES EN GARDE

    PRÉCAUTIONS D'EMPLOI
    • Usage par voies IM et IV: vaccination récente, ulcère digestif, maladies du colon, intervention chirurgicale récente au niveau de l'intestin, diabète, hypertension artérielle, infection (notamment antécédents de tuberculose), insuffisance hépatique ou rénale, ostéoporose et myasthénie grave, séjour dans les régions tropicale, subtropicale.
    Eviter les sujets atteints de varicelle ou de rougeole après le traitement.
     Usage local : en l'absence de données concernant le risque de calcification, Il est préférable d'éviter l'administration d'un corticoïde en intra-dlscal.
    - Vaccination récente, maladies virales en évolution (hépatites virales, herpès, varicelle, zona), apparition de douleurs ou fièvre après l'injection.

    CONDUITE ET UTILISATION DE MACHINES

    SPORTIFS

    Ce médicament doit être pris sous stricte surveillance. Il peut rendre positif les tests antidopages des sportifs.

    LISTE DES EXCIPIENTS A EFFET NOTOIRE
    Sodium

    INTERACTIONS

    Les interaction avec certains médicaments pouvent donner des troubles du rythme cardiaque : astémizole, bépridil, érythromycine en Injection intraveineuse, halofantrine, pentamldine, sparfloxacine, sultopride, terfénadine, vincamine.

    GROSSESSE et ALLAITEMENT

    Allaitement à éviter.

    EFFETS INDÉSIRABLES

    • Usage par voies IM et IV : 
    - Les plus fréquents : oedème de Quincke, prise de poids, ecchymoses, hypertension artérielle, excitation et troubles du sommeil, fragilité osseuse, modification de paramètres biologiques (natrémie, glycémie, kaliémie).
    - Beaucoup plus rares : risque d'insuffisance de sécrétion de la glande surrénale, trouble des règles, de la peau, de la croissance chez l'enfant, faiblesse des muscles, hoquet, ulcères et autres troubles digestifs, certaines formes de glaucome, de cataracte.
    - Parfois liés à la voie d'administration : manifestations allergiques, troubles du rythme cardiaque.
    • Usage local : infection, lésion, inflammation et calcifications de l'articulation ; cephalée et bouffées de chaleur disparaissant habituellement en un ou deux jours, fragilisation de la peau, réactions allergiques locales et générales.
    - Des injections répétées risquent d'entraîner des symptômes d'hypercorticisme, de déséquilibrer un diabète, une hypertension artérielle.



    Voir aussi: